Ce que nous proposons

Un temps de retraite sur trois jours pour des jeunes de 6ème5ème

 et 4ème dans certains cas

 

     Tout en restant sous la responsabilité de l’école sur le plan de la vie quotidienne, pouvoir déconnecter de la vie habituelle et se mettre en retrait pour se poser et découvrir quelque chose de nouveau... selon 4 axes :

 

                       (1)   -Découverte des autres, améliorer nos relations : Le désir de mieux connaître les autres et d'améliorer les liens entre eux souvent exprimés comme une attente principale lorsqu'on leur pose la question en début de retraite, cache un autre désir: celui de se connaître soi-même. Car la question qui es-tu ? cache la plupart du temps la question: Qui suis-je ? Car peut-on vraiment se connaître sans le regard de l'autre ? C'est une question qu'on se pose peut-être tout au long de sa vie mais principalement à leur âge. Et même cette question peut être aussi parfois une inquiétude ou une angoisse. Les jeunes passent le plus gros de leur temps en classe, celle-ci est aussi une communauté de personnes qui constitue un élément important dans l’apprentissage de la vie sociale et fraternelle et qui réclame ouverture et tolérance. Cet apprentissage passe par le dépassement des « à priori » et des antipathies qui souvent peuvent être sources de clans ou de mauvais esprit. La vie de groupe en vie quotidienne pendant  3 jours et dans des activités ludiques et sportives autant que dans les réflexions entre eux en petits groupes, est l’occasion de ces découvertes et dépassements lors de la retraite. Cela permet à chacun d’avoir un nouveau regard sur les autres et sur soi-même. Il y a beaucoup de témoignages en ce sens en fin de retraite.

 

 

                      (2)   - Découverte de soi-même : oser prendre le temps de répondre à ces questions qui dorment au fond de moi ou se poser de vrais questions que nous avons peut-être refoulées ou remises à plus tard par peur ou par commodité, ou bien même, que l’on ne s’est pas encore posées. Mieux se connaître soi-même à travers des occasions de réflexion seul ou en groupe dans des temps de parole ou de silence . Exemple : Sens de la vie, sens de ma vie, mon orientation professionnelle...etc

 

 

                    (3) – La question de la Transcendance : Dans le monde actuel les jeunes semblent pour beaucoup avoir résolu un peu vite la question de Dieu dans leur vie : Dieu existe t’il ou a t’il été inventé par les hommes ou par les religions ? L’apparente contradiction entre la foi et les sciences telles qu’elles leurs sont présentées aujourd’hui ? L'expérience du fanatisme ou du terrorisme par les religions ? Les scandales dans l’Église catholique ? Ils n’en sont pas tous au même point face à ces questions. Certains sont des chrétiens pratiquants et convaincus- ils sont aujourd’hui une minorité- ou des chrétiens de tradition sociale ou familiale, d’autres sont musulmans ou d’une autre sensibilité religieuse ou même athée et areligieux. Mais la plupart suivent le goût du jour, c'est-à-dire: pouvant se laisser bercer par une ambiance agnostique. Même s'ils viennent dans le contexte d'un monastère et que la retraite est animée principalement par un moine, nous n'abordons pas directement la question de Dieu avec eux, mais on parle plus volontiers d'une ouverture à la transcendance afin de respecter d'avantage encore leur liberté.

 

     La retraite a pour objectif de les aider à pouvoir s'ils le veulent, mieux se situer face à ces questions ou de faire un petit bout de chemin en ce sens, et ceci dans un très grand respect de liberté.

 

             C'est sur le principe de l’hospitalité qui pourrait se résumer en trois mots: Respect, confiance et ouverture qu'on est appelé à vivre ces trois jours ensembles avec ce partage de nos vies. Et c'est dans cet esprit d'ouverture qui appartient à l'esprit d'hospitalité qu'ils sont invités à certains moments à partager aussi des activités qui caractérisent la vie du moine. Ces moments sont aménagés à la fois pour les rendre plus attractifs et en même temps dans un grand respect de chacun, de telle sorte que, tout en y participant, ils puissent rester vraiment libres intérieurement. Les croyants peuvent y prier selon leur foi, les autres les reçoivent comme un témoignage qu’ils respectent ou un moment où ils vont partager la vie du moine comme je partage aussi la leurs. Chacun peut y trouver quelque chose ou tout simplement Dieu s'il le veut, à travers les chants, les explications ou réflexions ou les moments de silence. Certains animateurs donnent un témoignage de leur vie chrétienne au cour de la retraite. Tous ces moments font souvent parties des meilleurs de ceux qu’ils ont vécus pendant la retraite. La question de la vie spirituelle et de cette dimension transcendante de notre existence est plus encore une expérience de vie qu'une question purement intellectuelle: les jeunes ont la possibilité de découvrir cette vie au contact aussi de chrétiens Laïcs qui animent aussi les retraites avec moi.

 

 

                     (4) – Une ambiance Joyeuse et Ludique: Passer un moment agréable et joyeux facilite l'atteinte des trois premiers objectifs. La joie et la bonne humeur sont en quelque sorte l'assaisonnement de la retraite, qui facilite la digestion de la nourriture solide des trois premiers objectifs, et qui laisse de bons souvenirs.

 

 

          _____________________________________________________________________________________________________________________________________

 

 

Quelques principes du déroulement de nos retraites:

 

 

  La retraire commence habituellement le mercredi en fin de matinée pour se terminer le vendredi au plus tard à 14H30, elle peut se dérouler aussi parfois plutôt du lundi au mercredi.

 

  L’effort au début est de créer un climat de confiance et de joie entre les jeunes et avec les animateurs moine ou laïc, les professeurs ou éducateurs qui accompagnent les jeunes sont invités à s’intégrer aux maximum, ils restent les responsables sur le plan de la vie quotidienne tout en laissant l’initiative à l’équipe d’animation et en coopérant avec eux. Dans la mesure du possible, ils ne viennent pas comme des surveillants mais comme des participants.

 

- Le premier principe de nos retraites est celui de l'hospitalité, ils viennent en retraite dans un lieu qui n'est pas d'abord un lieu où l'on vient travailler, mais d'abord un lieu de vie où ils sont reçu par quelqu'un qui habite cette maison et qui y vie sa vie de moine. Cela amène les trois mots qui peuvent universellement rendre compte de l'esprit d'hospitalité: confiance, respect et ouverture, je vais partager leurs vie comme ils vont partager la mienne pendant trois jours.

 

- Le second principe de nos retraites est la variété des activités et leurs diversités entre les activité ludique ou de réflexions seul ou en groupe...

 

- Le troisième principe est de ne pas révéler à l'avance les activités que nous ferons pour faciliter l'esprit d'ouverture sans que l'on ai le temps de "télécharger" des apriori souvent "stéréotype".

 

 

Le premier jour l'objectif est d'installer un climat de joie et de confiance.

Le deuxième jour l'accent sera plus sur la réflexion (sans abandonner les activités ludiques)

Le troisième jour qui est plus une demie journée: rangement, réponses aux questions et bilan.

 

 

 C'est par des activités sportives et ludiques au début de la première après-midi que nous essayions d’amener de suite ce climat de joie et de confiance.

 

Je ne révèle pas en détail ici la progression de la retraite pour respecter le principe (effet surprise) cité plus haut, mais je le communique volontiers aux écoles qui me le demandent, souvent de préférence de façon orale.

 

mais je peux préciser dans quels axes se font les différents moments de réflexion:

 

-        La réflexion entre eux par petits groupes avec certaines questions dont ils peuvent débattre.

 

-        L’écoute de témoignages de vie.

 

 

-        Une réflexion tous ensemble sur la dimension du "au delà du temporel et du visible" de nos vie. Nous pouvons aussi parfois nous servir de l'expérience que fait l'homme lorsqu'il perd un être cher et sur les différentes traditions religieuses qui témoignent par leurs rites autour de ce thème de la sépulture, que quelque chose de nos relations humaines plus que les simples souvenirs peut se prolonger réellement au delà du visible et du temporel, par leurs présences réelles qui demeurent vivantes en nos cœurs: un être cher qui a disparu et avec qui nous avons pu parfois garder une certaine communion... Nous choisissons ce thème, car il est l’expérience humaine la plus universelle qui peut rendre compte le plus objectivement d’une certaine transcendance de l'être humain... Cela nous permet d’accéder à une réflexion sur la religion en restant au seuil de la question de Dieu où ils peuvent se sentir respectés dans leurs convictions personnelles. Car aujourd’hui dans notre contexte de l’Europe de l’Ouest, il est très difficile d’aborder de front la question de Dieu sinon de cette façon ou d’autres semblables ou par des témoignages.

 

-      les quelques moments à la chapelle, l'un d'entre eux plus axé sur le silence, où ils partagent la vie du moine, sont souvent des moments intenses où chacun se retrouve...avec soi ou avec...

 

 

     Le dernier jour, après un temps de rangement et de ménage il y a des réponses à leurs questions qu’ils ont préalablement préparées par petits groupes et un bilan personnel en réponse à un questionnaire.

 

 

     L’engagement préalable de chacun :

 

 Trois mots s’imposent qui touchent autant au fond qu’à la forme, selon les lois de l’hospitalité sur lesquelles je fonde en partie ma présentation de la retraite:

 

 

 confiance, respect, et ouverture 

 

-        Respect du matériel, des lieux et des personnes.

 

-        On ne fume pas dans la maison en dehors des lieux prévus à cet effet

 

-        On apporte ni alcool ni drogue ni on en consomme.

 

-        On manifeste une bonne volonté à l’égard des objectifs et des activités proposée auxquelles on s’engage à participer. (ouverture)

 

-        On accepte les services organisés pour le rangement la vaisselle et le nettoyage.

 

-        On manifeste une bonne volonté.

 

 

Ils participent aux services de la table et des vaisselles, moment qui facilitent aussi leurs rencontres et découvertes interpersonnelles.

 

 

 

Père Jean-Marie GSELL Moine animateur principal de la retraite

 


lettres aux écoles en 2017

Avec un savoir-faire acquis en 27 ans d’expériences, à l'écoute des générations qui passent et qui évoluent.

Nous animons une vingtaine de retraites scolaires par ans entre la mi-septembre et le mois d'avril

 

     Avec un savoir-faire acquis en 27 ans d’expériences, à l'écoute des générations qui passent et qui évoluent, car si les générations passent en leur temps et avec leur temps, l’homme reste fondamentalement le même dans ses attentes les plus profondes et les plus cachées, tout simplement peut-être parce que Dieu reste DIEU. Nous sommes toujours très étonnés de la façon dont de plus en plus les jeunes se disent pour la plupart étrangers à tout sentiment religieux et même à la question de l’existence ou non de Dieu. Mais paradoxalement, le point d’orgue de la retraite se trouve être la plupart du temps les moments de recueillement et de méditation qu’ils ont passés à la chapelle… Chaque époque a sa façon d’évangéliser qu’il faut découvrir ;  mais l’évangélisation, même lorsqu’elle se fait de façon plus silencieuse aujourd’hui, parce que respectueuse comme jamais de leur liberté n’est pas révolue. Pas plus à notre époque qu’à une autre ! Sinon pourquoi aurions-nous encore des écoles catholiques ? Si nous avons la foi et le feu de l’amour du Christ, il nous est alors impossible de ne pas évangéliser !

 

 

     Avec l’aide de laïcs qui m’entourent et fort de cette expérience de ces 27 années d’animations de retraites d’écoles, je vous confirme par la présente qu’avec mon équipe,  je continue l’animation de retraites en ce lieu pour les classes de  5ème et Rhéto. Vous trouverez sur mon site : www.notredamedelapaix.be  le détail du projet pédagogique et pastoral de ces retraites qui s’inscrivent dans la même ligne de celle que les frères ont suivie pendant 25 ans à Libramont,  et qui s’est accordée avec l’évolution des jeunes d’aujourd’hui. Vous trouverez également sur le site quelques témoignages représentatifs de ce qu’ils y ont vécu.

 

   Je suis donc disposé à recevoir vos demandes dans la mesure où nous pourrons trouver ensemble des dates qui nous arrangent.

 

 

  Le 02 septembre 2017

 

 Père Jean-Marie GSELL