L’œdipe

du 25 au 27 mai 2018

Si le conflit œdipien est mal vécu, le petit garçon reste attaché de manière excessive à sa mère, il demeure en rivalité avec le père et cherche à l’exclure de ses relations avec la mère. Il est fréquent que le père soit jaloux du fils, car il veut conserver sa femme rien qu’à lui tout seul.

 

Si le conflit œdipien se résout mal, la petite fille reste attachée de manière excessive à sa mère. Elle demeure en rivalité avec le père et cherche à l’exclure de ses relations avec la mère. Il est fréquent que celle-ci soit jalouse de sa fille et ne supporte pas qu’elle s’attache à une autre personne, même à son père.

"Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple: "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne." Jean  (19, 25-27)