LES QUATRE SAISONS DE L’ENFANCE

Quelques explications sur le parcours des « Quatre Saisons de l’Enfance »

 

 Devant le constat pastoral du fait que certains chrétiens ont ce désir de grandir dans la sainteté d’une part, et face aux difficultés qu’ils rencontrent en eux-mêmes dans leurs conditionnement pour acquérir les vertus sans lesquelles cette sainteté ne peut aller jusqu’au bout d’autre part, je me suis intéressé depuis plus de 20 ans à une recherche de vérité sur le « conditionnement »* sans en rester uniquement à un regard psychologique, mais aussi à partir d’une philosophie et d’une théologie du vivant qui met ce conditionnement en relation avec toute les dimensions de la personne. Il arrive aussi que des personnes commencent un véritable chemin d’initiation chrétienne du fait qu’ils ont fait l’expérience des ténèbres et découvre que face à cela, ils n’ont que Dieu comme remède…

 

  A partir de cette philosophie du vivant qui n’exclut pas la psychologie, mais qui l’intègre dans un ensemble de toute la personne, une théologie du conditionnement est possible, et elle rejoint la théologie du corps dont Saint Jean-Paul II voulait qu’elle soit développée. Cette connaissance du conditionnement permet de distinguer toutes les composantes de la personne en prenant en compte aussi la dimension spirituelle, la place de la grâce, des sacrements et des charismes.

 

    Il est certaines faiblesses qui conduisent à des actes de matière peccamineuses, que les personnes, malgré leurs bonnes volontés et la grâce ne réussissent pas à surmonter, car elles ont besoin de guérison de certaines blessures très enfuies parfois et qui peuvent remonter à la petite enfance ou même à des questions d’héritage généalogique. Elles peuvent aussi avoir besoin de prières de coupures de liens négatifs. Ces blessures sont alors comme des portes à ces faiblesses à travers lesquelles l’adversaire a beau jeu de passer pour tenter et parfois oppresser, voir même infester, pour amener et conserver les personnes malgré elle, dans des attitudes peccamineuses récurrentes qui peuvent aussi devenir des vices.

 

   C’est aussi à travers le ministère d’exorciste que j’exerce depuis plus de 15 ans que j’ai été amené à mettre en place petit à petit un itinéraire de guérison en version « sucre lent ». Ce ministère n’est pas d’abord basé sur des prières de guérisons charismatiques « sucres rapides », mais sur une « agapè thérapie » répartie sur la durée d’une année,  ponctuée par 9 retraites de deux jours chaque mois ou 6 semaines, qui reprennent en compte à chaque fois une partie différente de la vie de la petite enfance. L’intercession de guérison se fait alors dans une prière plus silencieuse et plus théologale s’appuyant sur la foi de chaque personne blessée et sa confiance en Jésus – « ta foi t’as sauvée » Luc 7,50-, qui repose essentiellement sur l’adoration du Saint Sacrement.

 

   Cette « méthode de guérison », d’intercession à partir d’une vie théologale permet aussi une sorte de « catéchuménat » qui amène les personnes à se mettre ou remettre en route chrétiennement elles-mêmes à partir de la grâce de leur baptême. Ils se rendent compte alors que la grâce qu’ils ont reçue par ce baptême et leur confirmation les rendent  « acteurs » en leurs donnant les armes du combat spirituel, appuyés sur l’autorité sacerdotale de leurs baptêmes qui leur impose et leur permet de renoncer au mal par cette profession de foi baptismale. Ils se rendent compte que cette prière de renoncement a une puissance également de libération. Grâce à des exercices spirituels à effectuer personnellement entre les retraites, cela leurs permet de devenir acteurs eux-mêmes de cette intercession de guérison par la prière et en même temps dans ce combat spirituel.

 

  Cet itinéraire ne s’oppose pas aux "agapès thérapies" organisées sur l’espace d’une semaine comme à Kakouna au Canada ou au Puys en France, mais elle est complémentaire selon justement l’analogie des sucres lents et du sucre rapide.

 

   Des entretiens individuels entre les retraites permettent d’approfondir plus personnellement ce qui se fait lors des retraites.

 

   C’est la troisième année consécutive que ces retraites s’organisent et il y a entre 20 et 30 personnes qui participent à chaque fois. La plupart font le cycle jusqu’au bout, mais il y a une très grande liberté d’arrêter ou de reprendre quand on veut et il n’est demandé aucun engagement.

 

   Avant que je ne se fasse ces retraites, ces parcours de guérison se faisaient sans retraite par des accompagnements personnels et des exercices spirituels. Les retraites sont un excellent complément et stimulent de ces "agapès" qui restent avant tout des parcours personnels…

 

Père Jean-Marie GSELL   03/03/2017

 

 

*Conditionnement= l’ensemble de notre affectivité qui intègre à la fois nos passions, nos instincts, nos réactions compulsives, les différents niveaux de notre mémoire : affective (émotive), psychosomatique, somatiques prenant en compte les dimensions consciente, inconsciente subconscience de notre être.


 

Sur une année en 9 week-ends

Parcours de prières d’intercessions pour la guérison spirituelle des blessures

Il n’y a aucune obligation de s’inscrire à la totalité des week-ends. On peut commencer aussi en cour d’année et on peut arrêter et reprendre quand on le veut.

 

 

                    1-     Du 13 au 15 octobre 2017: «  l’adolescence et les premier pas de l’adulte »

 

                       2-    Du 10 au 12 novembre 2017 : "La guérison des racines familiales"


                    3-    Du 8 au 10 décembre 2017 : «  La Conception »

 

                       4-    Du 12 au 14 janvier 2018 : «  La Vie Intra-Utérine »

 

                       5-    Du 02 au 04 février 2018 : « La Naissance »

 

                       6-    Du 09 au 11 mars 2018 : « Le 9 premiers mois »

 

                       7-    Du 20 au 22 avril 2018 : « le Sentiment d'Exister »

 

                 8-    Du 25 au 27 mai 2018 : « L’œdipe »         

                                                                                                     

                 9- Du 05 au 07 Octobre 2018: « l’adolescence et les premier pas de l’adulte »

 

 

 Les Retraites commencent le Vendredi-soir à partir de 17H et s'achèvent

le dimanche après le repas du midi vers 15H.

 

 

Animé par le Père Jean-Marie Gsell et son équipe au

« Centre d’Accueil Spirituel Notre Dame

de la Paix et de la Miséricorde»

Rue des dominicains, 15  6800 Libramont

        

Inscription au 0032(0)61.86.00.48

Ou par mail : centredaccueil@notredamedelapaix.be

Ou par courrier : Père Jean-Marie GSELL

Rue du prieuré, 3 6840 Longlier